Cours sur l’initiation aux réglages de base d’un APN

 Ce cours annoncé lors du forum des associations en septembre se tiendra le samedi 08 décembre à 14 heures dans le local du club 4 rue du 18 juin 1940 à Maisons Alfort. L’accès se fait par la porte de l’immeuble dans lequel se trouve la loge du gardien signalée par un panneau. Chercher « photo club » en faisant défiler sur l’interphone et sonnez. Le local est tout au fond du couloir à droite. Le cours est gratuit pour les membres du club et à 15 euros pour les non membres. Venez avec votre appareil photo (et son mode d’emploi si ce n’est pas un Nikon ou un Sony).

Voici les principaux items qui seront abordés

plan de l’exposé sur l’initiation aux réglages de base d’un appareil photo

1 Les réglages de base :              format de fichier

Espace couleurs

Balance du blanc

2 La théorie de l’exposition :

Le triangle d’exposition

Le diaphragme et la profondeur de champ

La vitesse et le bougé

La sensibilité et le bruit numérique.

3 L’exposition en pratique

Les modes mesures de la lumière

Les automatismes d’exposition

Priorité au diaphragme

Priorité à la vitesse

Mode manuel

ISO auto

4 La mise au point

Manuelle

Assistée (focus peaking)

Automatique AFS  AFA  AFC

Ponctuelle

Choix de la zone de mise au point

4 Conclusions

Pour choisir une imprimante photo par R.M

Pour compléter les propos de François Texier sur les imprimantes photo lors de la dernière réunion du photo-club, je vous propose ce petit texte de mise au point pour aider ceux qui envisagent de s’équiper de ce genre de matériel.

Les paramètres objectifs à prendre en compte dans le choix d’une imprimante photos sont nombreux mais d’importance inégale.

La marque : seuls Canon et Epson ont une réputation bien établie et un savoir-faire en imprimante photos et offrent un choix suffisant pour ne pas se risquer dans les autres marques

Le format : Le format A4 permet les tirages(210 x 297 mm) utilisables pour la très grande majorité des concours avec une qualité suffisante.

Le format A3+ permet des tirages  de 305 x 457 mm jusqu’au 100X 150 mm. Les imprimantes photo très haut de gamme possédant de nombreuses cartouches d’encre pigmentaire n’existent en fait que dans ce format et dans les formats supérieurs.

Le format A2 entre dans le domaine semi-professionnel et fait appel à des machines à la fois très chères et très encombrantes mais possédant des caractéristiques haut de gamme.

Le type d’encre : les encres à colorants (les plus répandues) sont composées de colorants en solution dans un solvant aqueux, avec les technologies actuelles elles peuvent donner d’excellents résultats en impression photo, elles sont réputées être moins durable dans le temps mais aussi de moins présenter d’effet de métamérisme ou de bronzing sur les papiers brillants. Les encres à pigments sont composés de pigments encapsulés dans de la résine en solution aqueuse, elles sont réputées pour une meilleure précision des couleurs, une plus grande durabilité dans le temps, mais présentent des problèmes de métamérisme et de bronzing sur les papiers brillants, nécessitant souvent la mise en œuvre par la machine d’une cartouche de vernis.

En pratique pour un usage amateurs ces différences sont négligeables et on peut obtenir d’excellents tirages avec des encres à colorants modernes, appliquée par des imprimantes récentes.

Le vrai problème des encres d’impression photographique est leur prix de vente, quel que soit la marque et le modèle de machines il faut compter environ un 1 € pour un millilitre d’encre… les machines utilisant des cartouches de grande capacité ont un prix de revient au millilitre un peu inférieur. Les cartouches d’encre générique qui sont proposées par de nombreux fabricants tiers ne sont pas une solution car elles contiennent souvent des encres de faibles qualités perturbant le rendu colorimétrique et ne résistant pas à l’exposition à la lumière. La seule solution viable au plan colorimétriques et de la durabilité consiste soit à utiliser les cartouches officielles du fabriquant  ou si l’addition à du mal à passer (1 jeu de cartouches neuves coûte plus du quart du prix de la machine !!!) à re-remplir les cartouches avec des encres de haute qualité disponibles sur le web, mais c’est une autre histoire, si certains sont intéressés qu’il me contacte pour que je leur fasse part de mon expérience dans ce domaine.

Le nombre de cartouches d’encre : les imprimantes couleur utilisent un système de synthèse soustractive et en théorie trois couleurs sont suffisantes pour reproduire l’ensemble des couleurs visibles, le cyan, le magenta et le jaune. En pratique les noirs obtenus par ce système ne sont pas assez denses et il est nécessaire d’ajouter une cartouche d’encre noire. Pour améliorer la qualité des dégradés dans les teintes claires Les imprimantes spécialisées en impression photographique rajoutent deux encres, le magenta clair et le cyan clair. Dans le but d’obtenir des dégradés plus précis en noir et blanc certaines machines plus haut de gamme rajoutent des encres grises et les grises claires. Enfin les machines les plus performantes peuvent rajouter certaines couleurs pour élargir le Gamut de l’impression (encre bleue et rouge orange selon les marques). Pour résumer le minimum de cartouches nécessaires est de quatre (noir, magenta, cyan, jaune) en entrée de gamme des imprimantes à prétention photographique on trouvera 6 cartouches (noir, magenta, cyan, jaune, magenta clair, cyan clair), pour un cran de plus dans la qualité on trouvera une cartouche supplémentaire de gris et éventuellement une nouvelle cartouche de gris clair portant le nombre total de cartouches à huit. Les machines plus haut de gamme pouvant atteindre ou dépasser les 10 cartouches. Un point important, les machines utilisant une cartouche contenant plusieurs couleurs sont à exclure de principe car la consommation des couleurs en photographie est très variable en fonction des sujets ce qui peut conduire à changer les cartouches dont un des compartiments n’est pas vide et vu le prix …

La taille des gouttes : les imprimantes jet d’encre fabriquent toutes les couleurs en mélangeant pour chaque point de l’image des gouttes issues des différentes couleurs du jeu de cartouche, les dégradés sont obtenus en espaçant en plus ou moins les gouttes de couleur. Plus la taille de ces gouttes est réduite meilleure sera la finesse de la trame constituant l’image est plus l’image paraîtra avoir des tons continus. Ce paramètre et moyennement important car toutes les imprimantes à prétention photographique possède des gouttes de taille adaptées.

La résolution d’impression : c’est la capacité de l’imprimante à disposer d’un maximum de points par unité de surface, ce paramètre dépendant de la finesse de la tête d’impression et de la précision de l’avancement du papier. Plus la résolution d’impression est élevée , meilleure est la définition de l’image, ce paramètre est généralement satisfaisant sur toutes les imprimantes photographiques.

Pour finir voici quelques exemples  de machines qui peuvent faire l’affaire…

En entrée de gamme :

Canon Pixma photo A4 IP 7250 5 encres             environ 90 euros

Epson expression premium XP50 5 encres         environ 87 euros

En milieu de gamme

Canon Pixma TS9150 A4 6 encres                         environ 259 euros

Epson expression photo XP960 A3 6 encres       environ 280 euros

En haut de gamme

Canon pixma pro 100 S A3+ 8 encres colorants     environ  480 euros

Canon pixma pro 10 S A3+ 10 encres à pigments   environ  600 euros

Epson sure colorSC-P600 A3+ 9 encres  pigments environ 650 euros

Cette liste n’est pas exaustive.

 

 

Tutoriel LIGHTROOM :Si vous voulez débuter ou progresser avec lightroom … c’est ici

      Pour les pratiquants ou les futurs pratiquants de LIGHTROOM  Je mets un lien qui pointe vers le site oui oui photo qui propose une formation à lightroom à l’aide d’ une soixantaine de vidéos s’adressant à tous les niveaux de pratique.

https://www.ouiouiphoto.fr/Wp/formation-lightroom/

Cette formation sous forme de vidéos durant de 15 à 20 minutes chacune est extrêmement bien faite par un formateur maîtrisant parfaitement LR depuis longtemps et capable par ses explications claires de faire comprendre les concepts parfois un peu compliqués du logiciels.

Même si vous pensez être un utilisateur averti de LR allez faire un tour sur le site et vous y découvrirez encore des trucs et des astuces utiles

 

Travail avec Photoshop

Photoshop – Corrections de base : redressement, recadrage, sous-exposition, sur-exposition (pdf) – article paru dansFrance Photographie n°214 Février 2009

Photoshop – Redimensionnement : Redimensionner, ré-échantilloner (pdf) – article paru dans France Photographie n°215 Avril 2009

Photoshop – Les bases du passage en Noir et Blanc (pdf) – article paru dans France Photographie n°216 Juin 2009

Photoshop – Noir et Blanc avancé (pdf) – article paru dans France Photographie n°217 Octobre 2009

Photoshop – Les calques-Les bases (zip) – article paru dans France Photographie n°218 Décembre 2009

Photoshop – Les calques-Avancés (pdf) – article paru dans France Photographie n°219 Février 2010

Photoshop – Les masques – Avancés – article paru dans France Photographie n°220 Avril 2010

Photoshop – La correction des déformation – article paru dans France Photographie n°221 Juin 2010

Photoshop – Les causes et origines du bruit en photographie numérique – article paru dans France Photographie n°222 Octobre 2010

Photoshop – Le traitement du bruit en photographie numérique – article paru dans France Photographie n°223 Décembre 2010

Comprendre la gestion des couleurs pour la photographie par Antoine Garric – présentation très complète de ce sujet délicat. A lire et à relire – Niveau avancé. (pdf 9 Mo)

Tutoriels sur les réglages possibles de votre appareil photo R.MANEGLIA

Le site Nikon passion publie régulièrement des tutoriels sous la plume de Jean Christophe  DICHANT  sur divers aspects de la prise de vue photographique  que je trouve personnellement fort judicieux.Pour vous en faciliter la lecture je vais fournir des liens pointant sur ces articles.

Les notions de base du réglage d’un appareil photo  Lire

Pour ou contre l’utilisation de l’iso automatique   Lire 

Choisir le mode de prise de vue (PASM) Lire

Pour ou contre l’utilisation du mode manuel  Lire

Pour ou contre l’usage du flash en intérieur  Lire

Pourquoi utiliser un logiciel de traitement d’images   Lire

Quel mode de mesure de la lumière choisir  Lire

Bon quand vous aurez digéré tout ça on pourra en rajouter d’autre    Interrogation écrite dans 15 jours ….